Jean-Luc MIESCH, Président du Jury

©DR
©DR

Réalisateur, acteur, scénariste, producteur et dialoguiste français, Jean-Luc Miesch

débute sa carrière cinématographique en 1974 en réalisant plusieurs court-métrages. Sur le plateau de l'un d'eux, il fait la connaissance d’Élisabeth Bourgine, qui devient son interprète fétiche : il lui confie l'année suivante un rôle dans son premier long-métrage, Madame G.

Il apparaît ensuite en tant que comédien dans divers productions (Le Mors au dents de Laurent Heynemann,Tout dépend des filles... de Pierre Fabre), avant de se faire connaître du grand public avec son second film, Nestor Burma, détective de choc, où Michel Serrault incarne le rôle du célèbre détective aux côtés de Jane Birkin et Pierre Arditi. Le cinéaste dirige ensuite pour la série de téléfilms fantastiques « De bien étranges affaires » Lourde gueuse, une adaptation d'un roman de l'auteur de science-fiction Jean-Pierre Andrevon. Il apparaît ensuite comme acteur dans Subway, de Luc Besson, où il incarne un employé du métro. On le verra encore à l'écran incarner son propre rôle dans le film Grosse Fatigue de Michel Blanc.

En parallèle, Jean-Luc Miesch s'oriente vers la réalisation pour la télévision : il y dirige plusieurs publicités et reportages avant de revenir à la fiction en 1996 avec le téléfilm Les Anneaux de la gloire narrant la création des Jeux Olympiques par le baron de Coubertin. Il revient ensuite au cinéma en 2009 avec le film Des Hommes de conviction, où le cinéaste pose sa caméra dans les coulisses d'un scandale politique.

 

CINÉMA

Producteur - Scénariste – Réalisateur

Liz Belly (en cours); Close up 66 - Swingin'London (en cours); Le Dernier Couscous (en cours); Eddy (en cours); Des hommes de conviction (2013); Nestor Burma - détective de choc (1982) ; Madame G, ou la fabuleuse histoire de Jeanne, plongeuse (1975); Débarquement (1981) - Court Métrage; La Guerre froide (1974) - Court Métrage

 

TÉLÉVISION

Série programmes courts : Manuscrit (en cours); Série de Fiction Télévisuelle : Seconde vie avec Elizabeth BOURGINE (en cours); Lourde gueuse - 52’ (1982) ; Les Anneaux de la gloire - 90’ (1996)

 

THÉÂTRE

Mise en scène

Loin d'Hagondange (1980) de Jean-Paul WENZEL

Mise en scène au Centre National Dramatique de l’Ouest - Théâtre du bout du Monde

 

Auteur

Le Meurtre Ripolin - Comédie policière; Les Malfaisants ; Eddy de la Movida ou 50 mouvements de gymnastique du cerveau en dépit d'une inadaptation congénitale; Remaniement

Elizabeth BOURGINE, Comédienne

©Lionel Roy
©Lionel Roy

Formée à la danse  classique, à la musique et aux Beaux-Arts, Elizabeth Bourgine commence le théâtre à 15 ans suite à un stage avec François Florent.

Elle tourne d'abord dans des courts métrages et tourne dans trois téléfilms, avant de monter sur les planches lors du festival de Carcassonne où elle joue dans Le Cid aux côtés de Francis Huster.

 

Au cinéma, elle débute en 1981 dans Nestor Burma, détective de choc interprété par le grand Michel Serrault. Elle alterne ensuite entre films, courts métrages et téléfilms. Elle incarne une violoncelliste dans Vive La social et une violoniste, qui joue le rôle de la fille adoptive de Lino Ventura dans La Septième cible. Elle est nommée aux César pour ces deux rôles, mais c'est le prix Romy Schneider qu'elle décrochera en 1985.

Dans Cours privés, elle porte un rôle sulfureux, menant une double vie. Film du réalisateur Pierre Granier Deferre avec qui elle tournera deux autres films les deux années suivantes.

Elle joue aux côtés de  Daniel Auteuil dans Un Coeur en hiver, film signé Claude Sautet. Dernièrement c'est dans le film de Jean-Luc Meisch, Des Hommes de conviction qu'on a pu la voir sur grand écran.

A la télévision, elle a incarné Lucie Aubrac. On a pu la voir également dans de nombreux téléfilms tels que Navarro, Commissaire Moulin, Sauveur Giordano, Camping Paradis, Flics, Enquêtes réservées et plus récemment dans Meurtres au Paradis.


CINÉMA

Des hommes de conviction de Jean-Luc Miesch (2013); Mon meilleur ami de Patrice Leconte (2006); Le Grand Blanc de Lambaréné de Bassek Ba Kohbio (1994); Un Cœur en hiver de Claude Sautet (1992); Boulevard des hirondelles de Josée Yanne (1991); Noyade interdite de Pierre Granier-Deferre (1987); Cours Privé de Pierre Granier-Deferre (1986); La Septième cible de Claude Pinoteau (1984); Vive la sociale de Gérard Mordillat (1983) ; Nestor Burma, détective de choc de Jean-Luc Miesch (1981); Madame G de Jean-Luc Miesch (1976); Débarquement de Jean-Luc Miesch (1974); La Guerre froide de Jean-Luc Miesch (1974)

 

THÉÂTRE

Les Maurice Girls (2014); Dîner entre amis de Donald Margulies, Mise en scène de Michel Fagadau (2008); Délit de fuites de Jean-Claude Islert, Mise en scène de Jean-Luc Moreau (2007-2008); Délit de fuites de Jean-Claude Islert, Mise en scène de Jean-Luc Moreau (2006); La Guerre des deux Rose de Lee Blessing, Mise en scène de Daniel Delprat (2003); Le Cid de Pierre Corneille, Mise en scène de Francis Huster  (1977)

 

TÉLÉVISION

Death in Paradise (Meurtres au Paradis), Réalisateurs Cilla Ware, Dusan Lazarevic, Robert Quinn (2011-2013); Enquêtes réservées, épisode Le mort invisible, France 3, Réalisatrice Bénédicte Delmas (2012); Flics, saison 2, épisodes 5, 7 et 8, TF1, Réalisateur Thierry Petit (2011); Camping Paradis, épisode Coup de vent sur le camping, TF1, Réalisateur Pascal Heylbroeck (2009); Brigade Navarro, épisode Carambolage, TF1, Réalisateur Philippe Davin (2006), Sauveur Giordano, Le piège, TF1, Réalisateur Hervé Renoh (2005); Commissaire Moulin, épisode La Promesse, Réalisateur Eric Summer (2003); Love lies bleding, saison 8, épisode 1, UK BBC, Réalisateur  Michael Winterbottom (1992); Lourde gueuse, épisode 3 de la série De bien étranges affaires, Réalisateur Jean-Luc Miesch (1982)


Mathieu DELARIVE, Comédien

©DR
©DR

Mathieu Delarive passe par le Cours Florent avant de jouer sur scène « Le Faiseur » de Balzac, « Le Malade imaginaire » de Molière et « Le Talentueux Mr. Ripley » de Patricia Highsmith. Il débute aussi au petit écran dans la saga « Terre indigo » de Jean Sagols (1996) et dans la série américaine « La Vie de famille » (1996), puis devient un habitué des fictions cathodiques.

On a pu le voir notamment dans « Le Grand Batre » de Laurent Carcélès (1997), « La Clef des champs » de Charles Nemes (1999), « Un été de canicule » de Sébastien Grall (2003), « Le Dernier seigneur des Balkans » de Michel Favart (2005) et « Les Secrets du volcan » de Michaëla Watteaux (2006).

 Mais aussi dans les séries « H » (1998-99), « Commissariat Bastille » (2001), « Louis Page » (2001-05), « Caméra café » (2002-03), « Une Femme d'honneur » (2004), « Le Juge est une femme » (2006), « Commissaire Moulin » (2006), « Alice et Charlie » (2007), et se fait remarquer avec ses rôles récurrents dans « Cellule d'identité » (2008), « Ligne de feu » (2009) et « Les Bleus » (2007-09).

Il apparaît dans de nombreux téléfilms signés Serge Moati, Serge Korber, Jean-Louis Lorenzi, Agnès Delarive, Lionel Epp, Jean Sagols, Arnaud Sélignac, Claude Goretta ou Elisabeth Rappeneau, tout comme il défend les courts métrages Pain au chocolat de Didier Blasco (1998), Mon plus beau mariage de Guillaume Husson (1999), Petit Marcel de José Fosse (1999), Hier, tu m'as dit demain de Vincent Perez (2000), et Convivium de Michaël Nakache (2005).

Il tourne aussi pour le cinéma, on a pu le voir dans Le Pharmacien de garde de Jean Veber (2003), Double Zéro (2004) et Les Chevaliers du ciel (2005) de Gérard Pirès, Le Siffleur de Philippe Lefebvre (2009), avant d'incarner le petit dernier de la fratrie de Comme les cinq doigts de la main d'Alexandre Arcady (2010), face à Patrick Bruel, Pascal Elbé, Eric Caravaca, Vincent Elbaz et Françoise Fabian et plus récemment dans Fonzy d'Isabelle Doval (2013).

Mathieu Delarive a fait son retour sur les planches en 2013, aux côtés d'Amanda Lear dans la pièce Divina de Jean-Robert Charrier, mis en scène par Nicolas Briançon au Théâtre des Variétés.

 

CINÉMA

Fonzy de Isabelle DOVAL(2013), Picnic in Gaza de Philippe VARTAN KHAZARIAN (2011), Comme les cinq doigts de la main de Alexandre ARCADY (2010), Le Siffleur de Philippe LEFEBVRE (2009), Les Chevaliers du ciel de Gérard PIRES (2005), Double zéro de Gérard PIRES (2004), Le Pharmacien de garde de Jean VEBER (2003)

 

THÉÂTRE

Divina de Jean-Robert CHARRIER (Mise en scène Nicolas BRIANÇON Théâtre des Variétés - 2013), Le Talentueux Monsieur Ripley (Mise en scène T. HARCOURT), Le Malade imaginaire de Molière (Mise en scène F. BOURCIER), Le Faiseur de Balzac (Mise en scène M. GALABRU)

 

TÉLÉVISION

La Smala s'en mêle (Réal : Pascal LAHMANI, 2014), Famille d'accueil (Réal : Claire de la ROCHEFOUCAULT, 2014), Personne n'est parfait (Réal : Gabriel JULIEN-LAFERRIÈRE, 2014), La Croisière (Réal : Pascal LAHMANI, 2012), Vive la colo! (Réal : Stéphane CLAVIER, 2012), Les Bleus (Réal : A. TASMA, O. BARMA et C. DOUCHAND, 2007-2011), Cellule d'identité (Réal : S. KAPPE, 2008), Alice et Charlie (Réal : J. SERI, 2007), Commissaire Moulin (Réal : Y. RENIER, 2006), Le Juge est une femme (Réal : E. SUMMER, 2006), Le Dernier seigneur des Balkans (Réal : M. FAVART, 2005), Fabien Cosma (Réal : J-C. SUSSFELD, 2004), Caméra Café (Réal : Yvan LE BOLLOC'H et Bruno SOLO, 2002-2003), Louis Page (Réal : H. AREKALLIO, 2001-2005), H (Réal : C. NEMES, 1999), Terre Indigo (Réal : J. SAGOLS, 1996)

Jérémie DUVALL, Comédien et Réalisateur

©Christophe Meireis
©Christophe Meireis

Jérémie Duvall fait ses débuts à l'écran adolescent, dans le téléfilm Bas les cœurs de Robin Davis (2009). Puis il incarne le fils du personnage joué par Gérard Lanvin dans le film Le Fils à Jo, premier long métrage de Philippe Guillard, dans lequel une ancienne vedette du rugby tente de perpétuer la tradition familiale sportive avec son jeune fils, qu'il élève seul. Le jeune acteur enchaîne en donnant la réplique à une autre vedette masculine, François Cluzet, pour Mon père est femme de ménage de Saphia Azzeddine (2011), où il est un ado de seize ans complexé et qui voue une admiration pour son papa malgré le travail de ce dernier. Il réalise son 2e court-métrage en 2011 après avoir obtenu son Baccalauréat, Hors Jeu. Il enchaîne en tournant dans le biopic sur la jeunesse de Michel Drucker pour France 2, où Jérémie l'incarne de 16 à 20 ans. Il co-réalise ensuite son 3ème court-métrage Obsession. Entre temps, Jérémie joue sous la direction de Thierry Binisti dans Délit de fuite aux côtés d'Eric Cantona et Mathilda May sélectionné au Festival de la fiction TV. Il a également joué dans le musical The Full Monty joué au Théâtre Comédia à Paris

 

CINÉMA

Mon père est femme de ménage de Saphia AZZEDDINE (2011)

 [Révélation César 2012 - Prix du Public au Festival de l'Alpe d'Huez]

Le Fils à Jo de Philippe GUILLARD (2011)

[Trophée du Public " Meilleur Espoir 2012 Héros du Cinéma "

Prix Spécial du Public Sarlat
, Prix de la Révélation au Festival de Cabourg]

 

TÉLÉVISION

Délit de fuite de Thierry BINISTI (2013); Parle tout bas, si c'est d'amour de  Sylvain MONOD (2012); Qu'est-ce qu'on va faire de toi ? de Jean-Daniel VERHAEGUE (2012); Bas les cœurs de Robin DAVIS (2009)[Prix Spécial du Festival des Hérault de la Télé 2011]

 

THÉÂTRE

The Full Monty, Le musical  Théâtre Comédia à Paris (2013)

 

RÉALISATEUR

Courts métrages

Je suis les autres avec Frantz Herman (2014)[REC Berlin Film Festival 2014]; Obsession avec Xavier Maly et Jacky Nercessian[Festival Hérault du Cinéma 2013, Festival Cinemart du Mans 2013, Festival Tournez Jeunesse 2013, 25th International Istanbul Short Film Festival, Prix du Scénario au Film Noir Festival 2013 (Gisors)]; Hors jeu (2011); 1% de chance (2010)

 

Clip

Lucky like stars - SARAH W PAPSUN (2013); Noël blanc - STONE & BAPTISTE CHARDEN (2013); Le Paradis blanc - JEREMY CHAPRON (2013); Je n'oublierai jamais - ROMAIN UGHETTO (2012)

Alain JOMY, Compositeur, Acteur, Réalisateur, Écrivain

©J.P Rosa Da Costa
©J.P Rosa Da Costa

De formation cinématographique et musicale, Alain Jomy a réalisé 25 courts-métrages jusqu’en 1975, et depuis 1977 plus de 200 programmes pour la télévision. La moitié est composée de documentaires, l’autre de programmes de musique classique et traditionnelle. Son activité de réalisateur a abordé assez tôt le domaine musical, il y a été préparé par une solide éducation pianistique depuis son plus jeune âge.

Il a également enregistré de la musique de chambre, des concerts symphoniques et des opéras. Régulièrement présent au festival Casals de Prades, à Piano aux Jacobins, entre autres lieux. Par ailleurs, il a filmé aussi bien des solistes, tels Jessye Norman, Elisabeth Schwartzkopf, Vladimir Spivakov, Alfred Brendel, Aldo Ciccolini, Paul Badura-Skoda, Nelson Freire, Maria-Joao Pirès, Bruno Leonardo Gelber, Alain Planès, Pierre-Laurent Aimard, Richard Goode, que des chefs comme Lorin Maazel, Ian Latham-Koenig, Theodor Gulschlbauer, Serge Baudo, Neville Mariner, Yehudi Menuhin,... Cela va du récital de piano jusqu’à la Symphonie des Mille de Mahler, c’est à dire depuis les tournages simples jusqu’aux dispositifs de huit et dix caméras.

Dans le domaine de la musique de films, il a composé plus de 90 partitions pour l’écran - dont une trentaine de musiques de courts-métrages, une dizaine de partitions pour des documentaires de télévision, cinq musiques de scène, une quarantaine de partitions pour des films de cinéma et de télévision, avec des réalisateurs tels que Claude Miller, Jean-Claude Missiaen, Bernard Stora, Luc Béraud, Jérôme Foulon, Jean-Pierre Bastid, Antonio-Pedro Vasconcelos, Édouard Niermans, Philippe Monnier, Suzy Cohen, Alexandre Messina, Gérard Corbiau, Diane Baratier,...

Il a eu, à la fin des années soixante, une activité journalistique pour la presse quotidienne comme correspondant à l’étranger. Dans les années récentes, il a abordé l’écriture et publié deux romans : Heureux comme à Monterey (Calmann-Lévy, 2000 - Livre de poche en 2003), Le livre d’Elena (Ramsay, 2007). Il achève actuellement son troisième roman, Les liens du temps.

 

COMPOSITEUR

La Soirée du baron Swenbeck de Hubert Niogret (court-métrage, 1972), Nouvelles de Henry James de Luc Béraud (feuilleton TV, 1974), La Meilleure Façon de marcher de Claude Miller (1976), Dites-lui que je l'aime de Claude Miller (1977), L'Embrumé de Josée Dayan (TV, 1980), Haine de Dominique Goult (1980), La Petite sirène de Roger Andrieux (1980), Anthracite d'Édouard Niermans (1980), Les Filles de Grenoble de Joël Le Moigné (1981), O Lugar do Morto d'António-Pedro Vasconcelos (1984), L'Art d'aimer de Dominique Cabrera (1985), L'Effrontée de Claude Miller (1985), La Petite Voleuse de Claude Miller (1988), Flora de Dresde de Alain Jomy (court-métrage, 1991), L'Accompagnatrice de Claude Miller (1992), Les Eaux dormantes de Jacques Tréfouel (1992), Été brulant de Jérôme Foulon (TV, 1995), L'Île aux secrets de Bruno Herbulot (TV, 1996), Oranges amères de Michel Such (1997), Le Garçon d'orage de Jérôme Foulon (TV, 1997), Un taxi dans la nuit d'Alain-Michel Blanc (TV, 1998), Ras le bol (Jaime) d'António-Pedro Vasconcelos (1999), Un cœur oublié de Philippe Monnier (TV, 2001), Une femme amoureuse de Jérôme Foulon (TV, 2001), Une autre vie de Luc Béraud (2004), La storia di B. d'Alexandre Messina (2005), Les Marais criminels d'Alexandre Messina (2009)

 

RÉALISATEUR

Ils étaient juifs et résistants (2013-2014), À mains nues, André Weckmann (2011), Sur la voie de Barbara H (2010), Jephte (2009), Art lyrique : échos d’un concours (2009), Pablo Casals, un musicien dans le monde (2007), Ne m’oublie pas, signé D. Chostakovitch (2006), Louise Weiss (2005), Gauguin parmi nous (2003), Images pour Ségalen (2003), Claude Vigée, passage du vivant (2001/2002), Carnet de route – Éclats de voix (1999), L’art de la conversation et Le regard du soliste (1998), L’Île Angélique (1997), Prades revisité (1996), Le Struthof, un camp d’extermination nazi en Alsace (1995), Musiques du voyage (1994), Les résistances alsaciennes (1994), Dernière pâque juive à Varsovie (1993), Pour Don Carlos (1990)

 

ÉCRIVAIN

Heureux comme à Monterey (Calmann-Lévy 2000 - Livre de poche en 2003), Le livre d’Elena (Ramsay 2007), Les liens du temps (en écriture)